Né à Lons le Saunier en 1951, il passe son enfance dans le village de Clairvaux les Lacs (Jura). Passionné de tous les éléments naturels récoltés dans sa région riche de lacs, de forêts, et de cascades, c’est tout naturellement qu’il intègre l’école forestière de Meymac (Corrèze) d’où il sort en 1972 avec en poche un brevet de technicien forestier. Après son service militaire effectué au 60ème régiment d’infanterie basé au fort des Rousses, il intègre les rangs de l’Office National des Forêts. Son premier et unique poste sera la forêt de Chaux où, durant vingt cinq années, il se passionne pour le cerf élaphe dans le cadre d’un emploi spécialisé en cynégétique. Il est ensuite nommé sur le triage d’Arc et Senans pour effectuer des tâches plus sylvicoles.

La Vie Associative

L'association des Villages de la Forêt de ChauxC’est en 1985 qu’il rencontre en lisière de la forêt de Chaux une poignée de passionnés de patrimoine, d’histoire, de généalogie, de traditions et de nature. Adhérent dès la première heure de l’association des villages de la forêt de Chaux, il en devient le président en 1990. Cette activité lui permet d’aborder différentes facettes artistiques : écriture de fascicules sur la forêt, d’articles touristiques (éditions Gallimard), de scénarii dans le cadre de veillées traditionnelles, dessins d’illustrations à l’encre de chine, dessins d’architecture, montage d’expositions à thèmes variés… Il organise en 1990 et en 1993 de grandes fêtes forestières attirant des milliers de spectateurs. Il concentre depuis son activité sur le site des baraques du 14 à La Vieille Loye et sur le musée Joseph Martin au village d’Etrepigney dont il assurera la conception.

Ses activités l’amèneront à côtoyer et travailler avec André Besson ou l’héraldiste helvétique Gaston Cambin.

La Vie Professionnelle

Alain Goy, Garde ForestierSes activités cynégétiques l’amènent à côtoyer et de se lier d’amitié avec différents auteurs ou réalisateurs. C’est ainsi qu’il rencontre des personnalités de plume comme Fernand du Boisrouvray, A J. Hettier de Boislambert ou Robert Hainard et tourner quelques épisodes de la série d’ « Histoires Naturelles » sous la direction d’Ygor Barrère. Sollicité par la télévision, il intervient dans de nombreux reportages sur TF1, France 3 dans lesquels il tourne auprès de Jean François Stévenin ou Michel Huet. La radio ne le laisse pas indifférent car il participe à de nombreuses émissions pour France Inter, France Culture, Radios Chrétiennes de France et d’autres stations locales.

Il fait partie dans les années 1980 à l’équipe rédactionnelle du journal cynégétique « Plaisirs de la Chasse ».

Guide de Chasse de 1979 à 1995, ses relations l’amènent à voyager :Suisse,Bulgarie, Kazakhstan,… et à connaître d’autres formes de chasse ainsi que des gibiers variés.

Le Conteur

Au cours de l’hiver 1986, une veillée traditionnelle se déroule au village de La Loye(Jura). A cette occasion,l’écrivain André Besson, metteur en scène de cette veillée, lui demande d’intervenir sur le thème du loup. Cette intervention, retransmise sur la chaîne de télévision FR3, a retenu l’attention de l’équipe dirigeante de la saline royale d’Arc et Senans qui lui demande d’intervenir dès le printemps 1986 auprès des écoliers des classes du patrimoine en séjour à la saline. La passion était née et les histoires de loup d’origine s’enrichirent d’autres récits locaux au départ puis venant d’autres horizons. En 1997, avec un groupe d’ami(e)s, il fonde l’association des Conteurs du Pays de Chaux réunissant neuf personnes, conteurs, conteuses et musiciens. Le groupe du départ ne résistera pas à l’usure du temps et ils se retrouvent trois à présent (deux conteurs et un musicien) à transmettre un riche patrimoine oral.

Les Conteurs du Pays de Chaux

En tant que forestier de profession, ce sont naturellement les histoires de nature, d’animaux et surtout d’arbres qu’il aime à présenter au public. En compagnie de son compère conteur ou en solo, ce sont de trente à quarante représentations annuelles qui sont données chaque année à un public varié, allant de scolaires, de rassemblements familiaux ou associatifs, de clubs ou de foyers ruraux et ils assurent depuis plus de dix années une permanence estivale sur le site des baraques du 14 où on peut aller les écouter tous les vendredis soirs.

Ils interviennent principalement dans la région Franche Comté mais cette aventure les emmène parfois dans des contrées plus éloignées : Pays de Gex, Nancy, Genève, Paris….ou plus occasionnellement à Taiwan où il donnera deux veillées, l’une à Taipei et l’autre à Kaohsiung à l’Alliance Française.